Cas client : Nathalie Lechay et sa formation en ligne pour assistantes virtuelles

Augmenter le nombre de ventes de sa formation en ligne tout en abandonnant le financement du CPF

La cliente

Quand Nathalie me contacte fin décembre 2021, elle a une belle communauté engagée et a déjà vendu 6 fois sa formation d’assistantes virtuelles ainsi que différents modules à l’unité ou ateliers complémentaires.

Son activité prend de l’ampleur et elle souhaite accélérer (encore plus) sa croissance. Elle a validé son positionnement, le besoin de sa cible et l’efficacité de sa formation (les retours clients sont très bons).

Elle souhaite revoir sa page de vente qu’elle a écrite elle-même, afin de la rendre plus impactante. Il s’agit aussi de renvoyer une image encore plus professionnelle de son activité.

Les bons indicateurs pour valider que le copywriting était le service dans lequel investir à ce moment-là :

2000
Abonnés sur Instagram

et 1300 sur la page Facebook

0
élèves

formées en 2021

0
promotions/ cohortes lancées

= 1 product market fit validé !

Le défi

Son objectif est d’augmenter le nombre de ventes lors de la prochaine ouverture des portes de sa formation tout en ne permettant que le financement personnel pour le paiement.

Nathalie souhaite s’affranchir des lourdeurs administratives liées à ce type de financement et anticipe, dès la fin 2021, que la machine à formations financées par le CPF va s’arrêter.

Le CPF a été une manne financière, particulièrement en 2021, pour de nombreux entrepreneurs du web. Le gouvernement français a ouvert la liste des organismes éligibles au CPF et ainsi permis à de nombreux salariés d’utiliser leur crédit formation auprès de formateurs… en tout genre. De nombreux formateurs ont profité de ces largesses et ont fourgué tout et n’importe quoi et surtout à des prix prohibitifs.

Aucun des concurrents de Nathalie n’a pris ce virage stratégique. Or, les offres concurrentes ne manquent pas.

La formation de Nathalie est assez dense en termes de contenu (3 mois de formation avec un accompagnement, des exercices à rendre, des ateliers mensuels …) et est professionnalisante. Son montant est relativement important, notamment pour l’avatar client visé.

Le choix d’arrêter complètement le financement par le CPF dès septembre 2022 est un réel risque pour la cliente, en termes de chiffre d’affaires. Cependant, réussir un lancement dans ce contexte validera définitivement sa légitimité dans cette niche.

 

Le défi est donc de taille : 90% de ses ventes précédentes ont été générées grâce aux crédits CPF de ses apprenantes.

Une cliente sur-mesure pour On Se Dit Quoi ?

Au premier abord, on peut s’étonner que la thématique du business de Nathalie rencontre la vision de “On Se Dit Quoi”. Quel est le rapport entre un positionnement tel que “copywriting engagé pour les business à impact positif” et une formation pour des assistantes virtuelles ?

Grâce à sa formation, Nathalie permet à de nombreuses femmes de générer un revenu en travaillant à domicile.

En effet, de nombreuses salariées ont apprécié le télétravail forcé suite aux confinements à répétition et veulent désormais être leur propre patron afin de leur permettre de combiner, à leur aise, la vie personnelle et professionnelle… tout en exerçant un métier aux multiples facettes et bien souvent plus amusant/créatif que leur métier en entreprise traditionnelle.

La formation Virtu’elles Assist vise à mettre sur le marché de l’emploi des assistantes qui seront les meilleures sur le marché francophone. Et ce n’est pas un vain mot : les élèves sont réellement sélectionnées en fonction de leur projet professionnel et de leurs aptitudes initiales. On est loin des formations de type “make money”.

L’activité de Nathalie Lechay a donc un impact sociétal et particulièrement pour la cause des femmes. C’est en ça qu’elle répond à la catégorisation d’un business à impact positif.

Le processus de travail

La réécriture d’une page de vente est loin (très loin) d’être une mission qui se boucle en 2 semaines. Les clients sont continuellement surpris de tout ce qu’une mission de copywriting génère.

Même si Nathalie avait une vision très claire de son entreprise, les différentes étapes de mon processus de réécriture ont été nécessaires, tant pour elle que pour moi. N’oublions pas que le travail d’un copywriter est composé à 80% de recherche et seulement 20% d’écriture.

Les différentes étapes de la mission peuvent être synthétisées de la manière suivante :

Avec ce schéma, on comprend aisément que cette mission s’est déroulée sur plusieurs mois !

Le processus a également permis à Nathalie de creuser son offre et d’affirmer son positionnement.

Avoir quelqu’un qui entre, même temporairement, dans le backoffice de son activité permet de soulever des questions et oblige à clarifier de nombreux points.

Le temps est donc un allié nécessaire à ce type de prestation.

Le bilan

Les livrables

✔️ 1 rapport d’audit

✔️ le texte de la page de vente

✔️ 8 emails à inclure dans la séquence de lancement (en partie rédigée par la cliente)

Les résultats

✔️ 36 ventes, soit un objectif minimal de ventes atteint à 240 %

✔️ Des clientes existantes épatées de la justesse de la page de vente

✔️ 1 cliente convaincue que le copywriting peut vendre sans appuyer de façon éhontée sur les douleurs de ses prospects

Les effets "kisss cool"*

✔️ un autre point de vue sur l’activité

✔️un positionnement affirmé

✔️ une offre clarifiée (packaging, bonus)

✔️ une formation renommée pour un impact amplifié et coller au positionnement

✔️des modules et masterclasses renommés pour mettre en valeur leur contenu

✔️ une véritable collaboration et non pas "juste" la délégation d’une tâche

* non anticipés par la cliente avant la mission

Elle en parle encore mieux ...

(À retrouver dans les recommandations sur mon profil Linkedin )

Ce que ses élèves en ont dit

Ce type de collaboration et de résultats vous fait envie ?

Vous pourriez apprécier de lire :