Ecrire des titres qui scotchent littéralement tes prospects à ta page de vente

Ecrire des titres captivants

…et leur donne envie de lire la suite.

(Tant qu’à faire !)

Sur internet, pas de quartier : tu as statistiquement 8 secondes pour capter l’attention de ton lecteur, soit le temps d’attention d’un poisson rouge. Si ton accroche n’est pas suffisamment claire et impactante, le lecteur s’en va.

C’est la loi du net. Impitoyable.

Tout se joue donc dans les premiers mots que va lire ton lecteur. C’est d’autant plus essentiel quand tu rédiges une page de vente pour promouvoir une formation ou un service sur lequel tu as investi du temps et de l’argent.

Pour attirer ton lecteur et l’inviter à lire la suite, il faut donc dépasser le simple titre descriptif.

Faisons le test. Quel titre te donne le plus envie de lire la suite ?

Formation en 3 semaines pour apprendre à gérer son compte Pinterest”

ou

” Maîtrisez Pinterest en 3 semaines pour amener des clients qualifiés sur votre eshop et augmenter vos ventes”

Normalement, la deuxième proposition devrait t’inciter à lire la suite si tu te sens concerné(e). La première proposition reste vague, même si la notion de durée de la formation a été introduite. Cela ne suffit pas.

On parle alors, non plus d’un titre, mais de la formulation d’une proposition de valeur unique.

C’est quoi une proposition de valeur unique ?

A ce stade-ci, tu commences à comprendre la nuance, mais ce n’est pas forcément encore très évident. Voici donc les 3 questions à se poser avant d’écrire une proposition de valeur unique:

  • De quoi ça parle ?

Il s’agit en peu de mots d’expliquer le contenu de la formation/ du service que tu souhaites vendre.

  • A qui je cherche à vendre ma formation/mon produit ?

Il faut cibler ton client. A la lecture de la proposition de valeur, le lecteur doit d’avoir s’il va investir du temps à lire la suite.

  • Qu’est-ce qui pourrait étonner ton audience ?

On peut ajouter un élément contre-intuitif qui va amener le lecteur à avoir envie d’en savoir plus.

Une PVU peut être formulée également lors de la rédaction d’un article de blog, un email, une pub facebook …

Comment rendre une proposition de valeur encore plus impactante ?

Il existe quelques petites astuces pour augmenté l’attractivité de ton titre.

  • Bénéfices VS fonctions

Une des règles de base en marketing est qu’un client achète un produit fondamentalement pour ses bénéfices et non pour ses fonctions. Ainsi, personne n’achète un programme amincissant pour perdre X kg. En réalité, on cherche à être plus désirable, à avoir confiance en nous, à ressembler un peu plus à tel standard de la mode. Idem lorsqu’on achète un téléphone, un vêtement ou autre. Quand on achète un ordinateur Mac, on ne recherche pas fondamentalement les x Go de mémoire ou la vitesse du processeur. Il y a 15 ans, les créatifs choisissaient ces produits pour leurs capacités, car il n’y avait rien d’autre sur le marché d’aussi performant pour faire de la retouche photos, faire de la 3D ou faire du montage vidéo. Aujourd’hui de nombreuses autres marques proposent des produits avec un meilleur rapport qualité-prix voire de meilleures performances. Ce que l’on cherche, c’est intégrer la tribu, c’est-à-dire des urbains ayant le goût des objets au design épurés, qui sont éventuellement des nomades digitaux vivant de leurs activités sur le web.

Un titre doit donc mettre en lumière les bénéfices que le client pourrait tirer du produit. Bien sûr, il s’agit de sélectionner celui qui est essentiel. Le reste de la page doit servir à développer l’ensemble des bénéfices.

  • Les “powerwords”

Certains mots aguichent le lecteur et contribuent à capter leur attention. Ainsi, “incroyable”, “exceptionnel”, “spécial”, “remarquable” …sont autant d’adjectifs qui enrichissent les accroches. D’ailleurs, retourne un peu dans ta boîte mails et tu vas remarquer que cette technique est laaaaargement utilisée. Peut-être un peu trop d’ailleurs.

Ci-dessous, j’ai fait une impression écran de ma boîte mails. En jaune les “powerwords” et en rouge l’élément étonnant de l’intitulé.

Le copywriting se glisse partout

Bien plus qu’une tendance, le copywriting est partout. A ton insu, le plus souvent. Petit exemple d’un rayonnage de livres dans un magasin de matériel artistique :

Quel titre donne le plus envie d’ouvrir et de l’acheter ? Lequel fait une promesse claire selon toi ? 

Celui avec la couverture bleue, bien sûr ! Je suis convaincue que son taux de vente est meilleur que les autres livres du rayonnage.

Conclusion : les “3 U”

La rédaction d’un titre d’une page de vente doit répondre à la sacro-sainte règle des 3U:

  • Ultra-spécifique : parler à tout le monde revient à parler à personne. On cible.
  • Utile : si le lecteur ne voit pas son intérêt, il passera son chemin.
  • Unique : ton titre doit être mémorable, soit par le champ lexical, soit par son aspect contre-intuitif.

Comme on l’a vu précédemment cette règle peut s’appliquer également à de nombreux autres cas. D’ailleurs, le titre de cet article en est la démonstration !

PS: Evite les titres “putaclic” comme ” Passe 10 min par jour pour générer 10 000€/mois”: ça répond aux 3U mais les lecteurs sont fatigués par ce type d’accroche. Et franchement en terme d’authenticité, on a vu mieux.  Mais ça c’est un autre débat !

J’espère que cet article t’a plu. Si c’est le cas, n’hésite pas à me laisser un message et à t’abonner à la newsletter hebdomadaire. Chaque semaine, je t’envoie mes astuces de copywriter appliquées sur des cas concrets.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *