Elise, 42 ans et 1 chien, t’attend sous le sapin

Archives newsletter : 6/01/2022

Hellooo-ooo !

Tout d’abord, je te souhaite une magnifique année à venir…genre vraiment. Je suis convaincue que 2022 va être formidable et qu’une vague d’espoir va déferler sur le monde prochainement. Alors, tiens-toi prête à surfer dessus !

Bon, sinon entre les papillottes, la tartiflette à répétition et les mandarines, il m’est venu une belle comparaison (cling, comme la guirlande du sapin qui s’allume) pour te faire comprendre le concept d’avatar client.

Tu en as sûrement déjà entendu parler : il s’agit de définir précisément à qui tes services/produits s’adressent.

Je suis sûre que toi aussi, tu as déjà reçu un cadeau sous le sapin, que tu as trouvé…disons gentiment… complètement à côté de la plaque.

Et oui, on a tous une Taty Minouche qui veut faire dans l’originalité pour Noël et en dehors des recommandations qu’on a (plus ou moins) subtilement disséminées au fil des mois.

Dans le même esprit, tu as peut-être en tête le souvenir du fameux jeu de la cacahuète. Tu vois de quoi il s’agit ?

Le principe est assez simple : chacun amène un cadeau pour un montant maximum fixé et on tire au sort les paquets. L’idée est d’éviter que chacun casse son PEL à chaque Noël quand on est nombreux à se retrouver à cette occasion.

L’idée est louable à la base, mais c’est comme ça que tu te retrouves avec un mug avec des chats, un énième jeu de cartes alors que tu ne connais aucune règle de jeux ou un truc de mauvais goût acheté dans une carterie qui passe directement de l’emballage cadeau à ta poubelle.

Qu’est-ce qui fait que ces “cadeaux” produisent chez toi une telle déception quand tu les déballes ?

Tu ne vois pas ?

Ils n’ont tout simplement pas été choisis POUR toi, en fonction de TES goûts et intérêts.

C’est le même principe pour ton client idéal. Tu dois apprendre à le connaître pour lui proposer ce dont il a besoin. Ce n’est pas nécessaire d’avoir une liste d’emails à rallonge ou un nombre incroyables d’abonnés Instagram, si les personnes qui te suivent ne sont pas intéressées par ce que tu proposes.

(Du coup, cette réflexion remet en question les jeux concours ou les freebies. Mais, c’est un autre débat.)

La question du client idéal divise assez fort le monde du marketing en ce moment.

Il y a 2 écoles :

  • ceux qui te disent qu’il faut faire la méthode test and learn. Par exemple, tu bombardes sur les réseaux sociaux un maximum de publicités en espérant trouver qui s’intéresse à ton contenu en fonction des résultats.
  • ceux qui te disent que tu dois avoir une représentation précise de ton client type au point d’imprimer une photo et la placer au-dessus de ton bureau, savoir quel âge il a, ce qu’il mange au petit dèj’, combien d’enfants il a, quelle est sa couleur préférée…

Personnellement, je suis convaincue qu’il existe une 3ème voie. Tout d’abord, les données démographiques de ton client type ne sont généralement pas si pertinentes.

Ce qui est essentiel pour toi est de savoir quel est son problème profond qui le pousse à consommer tes contenus et à acheter chez toi ?

Pour cela, il y a plein de façons de récolter ces indices :

  • faire des sondages auprès de ta communauté ;
  • interviewer tes clients ;
  • regarder chez les concurrents quel angle ils ont choisi ;
  • aller sur les forums qui traitent de ta problématique ;

Bien sûr, tu peux avoir plusieurs clients types en fonction de ce que tu vends. Dans ce cas, il est pertinent de segmenter ta liste emails afin d’envoyer les bonnes informations aux bonnes personnes.

Pense à mon exemple de cadeaux. Personne n’a envie de recevoir un truc dont il n’a rien à faire.  Il n’y a rien qui m’insupporte plus que de recevoir une information qui ne m’est pas destinée. 

Le temps est notre ressource la plus précieuse et si tu viens gâcher celle de tes prospects avec une information inutile, ça sera juste du bruit. Si cela devient trop récurrent, tes prospects iront voir ailleurs.

Certains entrepreneurs aiment refaire l’exercice du client-cible régulièrement, car leur business évolue et donc leur avatar également.

Si tu as besoin d’aide pour affiner ton avatar ou segmenter ta liste emails, n’hésite pas à me contacter. C’est souvent intéressant d’avoir un regard extérieur sur cette question. 

Une de mes clientes vient de vivre cette expérience et cela l’a amené à repenser son offre pour coller mieux avec ce qu’elle voulait proposer. En échangeant ensemble, elle s’est rendu compte que son client type n’était tout simplement pas celui auquel elle voulait s’adresser.

Je te dis à bientôt et n’hésite pas à répondre à cet email si ça te tente. Quand les échanges vont dans les 2 sens, c’est encore plus chouette.

Belle journée.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.