Ça sent le sapin non ?

Helloooo-oo!

 Peut-être que chez toi aussi, ça sent bon la tisane à la cannelle, les chocolats sont apparus sur un meuble ainsi que le sapin et tes décorations (un peu) kitsch (mais qui rappellent tellement de bons moments).

De ce côté ci, Saint-Nicolas est passé pour les enfants. 

Pas de doutes, la fin d’année approche !

Personnellement j’aime bien cette période, car c’est également une bonne occasion de faire preuve d’introspection. 

Pour la partie professionnelle, j’ai décidé de suivre un atelier dédié afin de m’aider dans l’exercice. Comme beaucoup, j’ai porté mon choix sur celui d’Aline de the Bboost et d’Alexis de TribuIndé. La formule était sympa: 2 fois 2 heures en 2 jours pour 1/ faire le point et 2/ se fixer des objectifs pour l’année 2022. 

Les propositions pour ce type d’ateliers sont de plus en plus nombreuses au fil des ans mais, j’ai choisi celui-ci car Aline Bartholdi et Alexis Minchella sont deux entrepreneurs que je suis, notamment à travers leurs podcasts respectifs, depuis longtemps et j’apprécie particulièrement la qualité de leurs contenus. Qui plus, l’argument choc a été pour moi la proposition d’un template “Notion”. 

Pas mal d’ailleurs en terme d’argument pour lever les dernières objections des prospects. J’avais suivi la masterclass bilan d’Aline l’année dernière et je me demandais justement quel serait mon intérêt à repayer pour celle de cette année…

Penses-y si tu proposes des ateliers/ masterclass récurrents. Comment faire revenir des clients que tu as déjà eu?

Alors, voici succinctement, ce que j’ai retenu  de mon année 2021:

  • Les choses ne se passent pas forcément comme on l’avait imaginé…et ce n’est pas mal non plus. Pour t’expliquer: début 2021, j’étais salariée dans une entreprise privée de consultance dont la vision me plaisait énormément. Cela faisait 7 ans. J’avais posé un congé parental 1 jour semaine pour donner de l’espace à mon activité de copywriter (et à mon cerveau par la même occasion). A la date à laquelle je t’écris, j’ai changé d’employeur car je me suis rendue compte que c’était mieux pour moi (mon évolution professionnelle, mon rythme de vie, mon avancée salariale …), je suis passée dans le “Public” (j’avais peur que ça soit un gros mot mais non…finalement ça va ;-)). Résultat : mon activité de freelance a pris un sacré coup d’arrêt (qui dit nouveau boulot dit nouveaux collègues, nouveaux challenges, nouvelles adaptatations …). D’ailleurs si tu t’es inscrit(e) sur ma mailing-list…tu le sais puisque je n’ai pas envoyé d’email depuis février!
  • L’entrepreneuriat permet de rencontrer des personnes incroyables. J’ai choisi d’avoir un side business pour avoir plus de plaisir dans le monde professionnel. Et je ne suis pas déçue! Même si mon objectif de chiffre d’affaire n’est pas atteint, j’ai rencontré (virtuellement) des gens extra-ordinaires : des gens passionnés, investis, animés par leur vision, leur message. D’ailleurs je ne peux que t’encourager à utiliser les réseaux sociaux pour créer du lien. Pour moi, c’est Instagram. D’ailleurs n’hésite pas à venir papoter en messages privés, j’en serai ravie.
  • Comparaison n’est pas raison. Il y a encore peu, je me comparais avec d’autres entrepreneurs. Je me disais mais comment ça se fait qu’il ou elle décolle alors que moi, je galère dans tel ou tel domaine. Mais la vérité, c’est que je ne peux pas me comparer à quelqu’un qui fait la même activité que moi à temps plein et qui est célibataire, sans enfants. C’est bien normal que je n’atteigne pas les même résultats dans le même temps. Je crois que l’admettre m’a permis d’aborder cette fin d’année plus sereinement.

Je vais clôturer cet email sur ces 3 conclusions car il est déjà bien assez long ! 

Si tu souhaites me partager tes 3 leçons de 2021, ça me ferait plaisir. La communication fonctionne à double sens.

A bientôt (promis 😉 ).

Laure

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.